Petit glossaire

Bengalis, Bangladeshis, Bangladais

La population du Bangladesh est majoritairement constituée de Bengalis ( 98,8 %), caractérisés par leur unité linguistique et culturelle, mais hétérogènes quant à la religion : on compte 89,7 % de musulmans (en grande majorité sunnites) ; 9,2 % d'hindouistes ; 0,3 % de chrétiens ; 0,7 % de bouddhistes. La proportion des hindous est en réalité difficile à estimer car les hors-castes sont comptés comme " adivasi "( minorité tribale).

Du temps de l'Inde britannique la province du Bengale comprenait l'actuel Bangladesh, l'état indien du Bengale, le Bihar, l'Orissa et allait jusqu'à Agra. En 1906 fut créée à Dakha la Ligue musulmane qui se constitua en mouvement nationaliste jusqu'en 1947, date à laquelle les musulmans bengalis décidèrent de se rallier au Pakistan. 

C'est en 1972, un an après la fin de la guerre de libération, que le bengali fut adopté comme langue nationale ( à la place de l'ourdou en vigueur depuis le rattachement au Pakistan). Le bengali est à l'origine une langue vernaculaire que l'on pratiquait déjà au 15° siècle, à l'époque de la domination moghole, après la perte de l'indépendance du Bangala - ancien nom du Bangladesh- (le persan y était la langue de cour, et on pratiquait aussi l'arabe et le turc). C'est aussi la période de montée du chiisme, tandis que les Turcs étaient des sunnites.

Cette question de l'emploi du bengali, à la place de l'ourdou, comme langue nationale est à l'origine du conflit qui devait aboutir à l'indépendance, comme symbole des revendications nationalistes fortes de ce qui était encore le Pakistan oriental. 

La constitution de 1972 proclame un Etat séculier, rejetant toute forme de communautarisme ou de reconnaissance religieuse. Mais à partir de 1975 les groupes ethniques ont été marginalisés.

Il est curieux que le Bengale qui fut divisé en 1905 et en 1947 sur la base du nationalisme musulman, donne naissance seulement en 1971 à l'Etat du Bangladesh sur la base du nationalisme bengali. Les racines vernaculaires du nationalisme bengali ont été semées au 15° siècle mais n'ont connu leur plein épanouissement qu'au siècle dernier lorsque, désenchanté du nationalisme musulman, il s'est tourné vers le nationalisme linguistique qui trouve son identité très fortement incarnée dans la langue... Le combat pour la langue a été la première étape sur la voie de la libération.

Donc :

Bengali : se dit de la langue, désignée aussi par " bangla " localement.
Bangladais : terme le plus utilisé actuellement pour désigner les habitants.
Bangladeshis : ne s'utilise plus guère pour désigner les habitants, sauf par les Anglo-Saxons.
Bengalis : comme substantif, s'emploie rarement mais désigne les habitants du Bengale, cette ancienne province qui était constituée de l'actuel Bangladesh et de l'Etat indien du Bengale dont la capitale est Calcutta.

 

 

 

 

 

 

 

Comit de soutien  CK-SAVAR BANGLADESH