GK aujourd'hui

En 2012 GK a fêté ses 40 ans

  

La délégation du Comité Français est  arrivée à Savar quelques jours avant le début des festivités de 3 jours en l'honneur du "40° anniversaire de GK". Une étrange atmosphère régnait sur le campus. Tous, très affairés à de multiples tâches, vaquaient dans une agitation souriante … qui nous semblait assez brouillonne et comme improvisée : construction d'une immense cuisine en plein air avec fours traditionnels en terre cuite au sol ; une vingtaine de stands en voie d'installation au bord du grand terre-plein ; installation de jets d'eau devant la porte principale ; mise en place de bosquets et bordures fleuries devant l'entrée du campus ; le grand bâtiment du PHA (People Health Assembly) livré aux mains expertes des peintres armés de longues tiges de bambous prolongées de pinceaux afin de reblanchir tout le bâtiment....

"On attend 1600 invités … et la veille encore, rien ne paraît prêt !

Le 18 février la grandiose fête commence.

Il s'agit de la "Fête du 40° anniversaire des Travailleurs du Développement". En effet étant donné le grand nombre d'ONG qui ont souhaité répondre à l'invitation de GK et s' associer à ces journées de  colloques et manifestations diverses, GK a décidé de changer l'intitulé de la fête et d'en élargir le propos.
A 9h30 sur le terre-plein central autour duquel se sont regroupés tous les invités et participants (nous sommes sans doute 2000)  l'ouverture des festivités est consacrée aux symboles patriotiques et à la mémoire nationale :  un long poème de Tagore lu par une élève ; la parade impeccable des enfants de l'école de Savar ; un hommage rendu solennellement à 40 Freedom Fighters présents, appelés chacun par leur nom proclamé ; et l' hymne national que tous chantent avec ferveur.

Puis tous les invités se regroupent dans l'amphithéâtre bondé du PHA, les discours puis les colloques  commencent :La séance est ouverte par Maya Altafunnessa, coordinatrice de GK,  puis de Mohammad Yunus, Prix Nobel de la Paix, et enfin du Dr.Zafrullah, sur le thème "Achievement, Challenge et Potentiality after 40 years independence". (puis questions et réponses avec la salle comble ). M.Yunus a tenu des propos très fermes, soulevant l'enthousiasme de la salle. "Before  1971 all our potentials had been trapped under a cloak.  The war blew off that cloak....After 40 years of independance similar cloaks seem to have ensnared our potential for the coming days. The younger generation must remove the cloaks and tap the potential.... The current stream of politics will come to an end in the next 20 years. I can guarantee it. The country will change automatically if the younth stand straight with their full inner vigour. This will have to lead the new stream."... "Weakness of politics had created weaknesses in the state and the administrative structure of the country". Yunus said that the politics would not change unless the local government -such as  village government and unions and upazila councils – were empowered properly.

-déjeuner dans différentes salles (organisation impeccable)

-après-midi, plusieurs Ateliers tenus en parallèle sur des thèmes différents : "NGO's Endeavour in Health Care Service", "Women's struggle and empowerment in 4th decade of Independence", "Medecine Policy of 30 Years", "Government and non-Government Organizations achievment and challenges in fundamental primary education program", "States Role Play in established the Prestige and right for the repressed and deprived Populations"

-à 20 heures, récital de chants traditionnels par des groupes jusque tard dans la soirée … 

Les deux jours suivants (19 et 20 février)  se succédent conférences en grand groupe (le Dr.Zafrullah ouvre la 1° conférence par un hommage à l'Abbé Pierre) et divers ateliers auxquels participent le comité français et aussi tous les autres amis occidentaux de GK, répartis selon leurs intérêts. (Intitulés de quelques ateliers : "le défi politique actuel après 40 ans de post-indépendance", le rôle et le poids des ONG dans le progrès du Bangladesh, le seasonal loan, les droits civiques, la protection des ressources naturelles, la défense des droits des handicapés, la situation des minorités ethniques, ...). Sur le terre-plein du campus les stands des ONG restent ouverts tard le soir, ainsi que les étals des petits marchands de gâteaux, friandises, boissons, et même la petite échoppe de confection en plein air de pâtisseries traditionnelles sur feu ouvert.

-en soirée danses et chants traditionnels dans l'amphithéâtre, sans fin ... 

Le colloque s'achève le 3° jour par un grand meeting dans l'amphi du PHA en présence de la Begum Zia, avec une intervention de Maya Altafunnessa et du Dr. Zafrullah sur le thème des responsabilités des hommes politiques et le rôle des travailleurs du développement.
Les festivités  se prolongent, en soirée, avec du théâtre sur le thème de la guerre de libération." 

Pendant ces 3 jours, GK a été à l'honneur ; ce fut un grand moment !
Nous avons surtout apprécié la grande richesse des échanges, l'impeccable et impressionnante organisation qui révèlent la maîtrise et le savoir-faire de GK, et la présence de tous les directeurs  et de nombreux salariés, tous affairés, attentifs et simplement heureux et fiers de partager ces grandes journées.

Le lendemain matin,  21 février, départ à 5h30 pour participer à la grande manifestation de la fête nationale de la Mother Tongue, en mémoire de la 1° manifestation de 1951 où 5 étudiants avaient été tués. Des  dizaines de milliers de manifestants une fleur à la main convergent vers la place de la commémoration. Les personnels de GK sont nombreux et marchent sous leurs nombreuses banderoles...
La nation toute entière paraît vibrer à l'unisson.

 

 

 

 

 

 

 

Comit de soutien  CK-SAVAR BANGLADESH